Mathilde REY

Service Communication

"Aujourd'hui, déjà quatre sensibilisations ont été réalisées avec des groupes d'opérationnels qui sont très satisfaits de ses solutions concrètes qu'on leur propose."

My ostéo prévention : Bonjour Mathilde, pouvez-vous vous présenter?

Mathilde Rey, je suis préventrice sécurité au sein de la Direction Régionale VINCI Facilities depuis mars 2015.

J’interviens sur deux entreprises dont les activités principales sont la maintenance multi-technique et le facility management sur Toulouse et donc j’accompagne 160 collaborateurs sur la prévention santé/sécurité et l’analyse des risques avant intervention pour atteindre l’objectif principal de la politique de la direction VINCI : le zéro accident.

MOP : Mathilde, cette semaine est dédiée à la prévention, le safety-week, c’est une politique d’entreprise de consacrer une semaine à la prévention ?

MR : Tout à fait, c’est une volonté du groupe VINCI d’organiser une fois par an un événement autour de la sécurité. Depuis 2015, le concept s’étale sur une semaine entière ce qui nous permet d’organiser des événements en entreprise avec l’ensemble des collaborateurs, les opérationnels qui sont très exposés aux risques mais aussi les administratifs afin d’impliquer tout le monde dans la perception du risque : savoir observer, alerter et mettre en œuvre des actions pour éviter que les accidents ne surviennent.

MOP : Avez-vous des problématiques liées aux manutentions, que ressort-il en terme d’accidentologie?

MR : Notre corps de métier c’est la maintenance, les opérationnels peuvent se déplacer sur plusieurs sites, et sont amenés à lever des charges (des climatisations, ballons d’eau chaude, bureaux, …), mettre en place de nouveaux équipements dans des zones difficiles d’accès : combles, toitures, faux plafond avec des postures de travail pas toujours aisées. On est sur une accidentologie assez élevée en termes de manutentions manuelles, accidents plus ou moins graves avec arrêt ou sans arrêt avec des problèmes de lombalgie, cervicalgie.

Sur l’année en cours, plus de la moitié des AT concernent les mauvaises postures avec un impact sur le dos.

 

Vous avez décidé de faire intervenir des ostéopathes pour le safety week, comment vous est venu l’idée et quel est l’intérêt ?

L’an dernier, pour la campagne de sensibilisation, on s’est inspiré de nos collaborateurs sur site en les filmant sur leurs postes de travail pour mettre en évidence les situations dangereuses liées aux mauvaises postures pendant une intervention, sur le domaine électrique, avec des produits chimiques, etc. On a vraiment ciblé des situations dangereuses à ne pas reproduire. Cette année, nous avons voulu dans la continuité de cette campagne transmettre les bonnes pratiques et toujours dans la catégorie perception du risque pouvoir aussi apporter des clés concrètes sur les bons gestes à adopter. Quand une situation est identifiée comme dangereuse avoir directement les clés pour ne plus se mettre dans cette situation. Nous est venue l’idée de travailler sur l’analyse du geste avec des ostéopathes, pour que nos salariés qui sont exposés tous les jours puissent se poser les bonnes questions, comprendre que des risques considérés comme minimes peuvent avoir des conséquences importantes, les faire se questionner sur la connaissance de leur corps, de leur travail et surtout leur faire comprendre qu’ils peuvent reproduire des gestes pour relâcher des tensions, s’assouplir et ainsi éviter une douleur qui pourrait avoir des conséquences sur leur santé.

 

Des retours à chaud des sensibilisations Gest’Ostéo ?

Aujourd’hui, déjà quatre sensibilisations ont été réalisées avec des groupes d’opérationnels qui sont très satisfaits de ses solutions concrètes qu’on leur propose, ça permet donc des retours à chaud, c’est vraiment très constructif avec des échanges très intéressants et enrichissants puisque vous professionnels, vous êtes capable de les écouter sur les spécificités de leurs métiers, leurs problématiques et de leur proposer des solutions qui correspondent vraiment à leurs besoins, donc aujourd’hui c’est une réelle réussite.

Le format choisi est une sensibilisation de 1H30, les opérationnels souhaiteraient pouvoir approfondir sur un créneau formation pour que ce soit vraiment adapté à l’individu.

Les opérationnels ont pour la plupart découvert que l’ostéopathie peut être préventive et pouvait éviter des blocages invalidants, voire des AT !

Via le réseau VINCI Energie, j’ai obtenu vos coordonnées et le retour d’expérience d’un autre préventeur.

Avant de vous faire intervenir, nous avons réfléchi à la manière dont nous pouvions mener une action pour éviter que les salariés attendent d’avoir mal pour se rendre chez un ostéopathe : car souvent c’est qu’il est déjà trop tard.

Certains techniciens nous avaient également fait remonter ce besoin, suite à des expériences personnelles après accident ou à la fin d’une saison de travail spécifique (installation de plusieurs climatisations) où ils avaient été amenés à se rendre chez un ostéopathe pour du curatif.

Notre Direction est satisfaite de cette intervention et les salariés sont demandeurs.

C’est vraiment un plus pour nous de pouvoir avoir à disposition ce service d’ostéopathie préventive et de le proposer à nos salariés afin de contribuer à préserver leur santé et d’améliorer leurs conditions de travail. Cela contribue également à l’implication de tous dans la perception du risque et à la mise en évidence et au partage de bonnes pratiques.

Préserver les salariés !

Voila sachant que nous avons la volonté cette année aussi de nous engager sur le bien être au travail.

Sur la prévention et sur la QVT finalement.

Voila tout à fait.

Merci Mathilde.

Avec plaisir.

Partage :