Antoine MERCIER

Responsable Prévention

"Le partenariat avec MyOstéoPrévention s’inscrit dans une démarche globale de réduction de la pénibilité et de lutte contre les TMS."

MOP : Pouvez-vous nous présenter (succinctement)  ASF -Vinci Autoroutes et votre fonction dans l’entreprise ?

Antoine Mercier : ASF est l’une des entreprises de VINCI Autoroutes qui assure l’entretien et l’exploitation d’un réseau autoroutier de 4 398 km (dont 2 715 pour ASF). Mon rôle en tant que responsable prévention sur ce réseau consiste à définir la politique de prévention des risques professionnels et à la déployer avec pour objectif : « zéro blessé ».

MOP : Pouvez-vous nous parler des métiers ASF ? (risques métier-vieillissement de la population,…)

AM : Nos collaborateurs sont spécialisés dans des domaines très variés : la sécurité de la route, l’entretien des espaces verts, le péage, les équipements électriques et électroniques. Nous avons donc une grande diversité de risques professionnels dont certains sont commun à la quasi-totalité des filières. C’est le cas des risques liés aux manutentions manuelles. Nous en avons fait un combat quotidien. Ce risque est trop souvent sous-estimé pour ne pas dire banalisé.  De ce fait, bon nombre de salariés prennent des risques par manque d’attention, en cédant la place à la routine ou en surestimant leurs capacités physiques et ce, même après de nombreuses années d’expérience.

MOP : Vinci Autoroutes est très engagée dans le domaine de la prévention santé et sécurité pour ses collaborateurs, et dans ce cadre la DRE d’Agen a déployé une démarche ostéo. Pouvez nous parlez des actions menées? (Formation gest’ostéo, campagne de sensibilisation DRE , service de consultation préventive)

AM : Le partenariat avec MyOstéoPrévention s’inscrit dans une démarche globale de réduction de la pénibilité et de lutte contre les Troubles Musculo Squelettiques. Nous avons pris des mesures techniques et organisationnelles visant à adapter et faciliter le travail de nos salariés. Ce partenariat nous permet d’aller au-delà en leur donnant les moyens de mieux appréhender l’aspect physique et physiologique que comportent leurs activités professionnelles. Pour ce faire, nous avons consécutivement mené plusieurs démarches. Nous avons tout d’abord lancé des formations sur les mécanismes corporels conduisant aux accidents du travail avec pour double objectif de savoir déceler les signaux d’alerte physiologiques et de savoir développer des parades pour prévenir la blessure. Nous avons également mis en place des campagnes de sensibilisation pour faire toucher du doigt à nos collaborateurs la notion de préservation du capital santé. Enfin, des consultations d’ostéopathie préventive ont été organisées sur le lieux de travail pour les salariés souhaitant en bénéficier.

MOP : Avez-vous des retours salariés sur les différentes actions menées ?

AM : De manière générale, les retours sont positifs. Nos salariés ont apprécié les différentes interventions et se sont montrés très intéressés par l’approche responsabilisante et bienveillante que nous leur avons proposé. Ils ont appris de nombreux conseils et techniques de prévention des risques liés aux activités physiques qu’impliquent leurs missions. Nous envisageons de renouveler l’expérience sur d’autres sites.

MOP : Les visites sur poste de travail ont permis de mettre en évidence certaines préconisations métiers. Comment ces mesures préventives sont-elles partagées en interne? ( 1/4 d’ heure prévention, format propre à Vinci autoroutes, le 212,…)

AM : Les observations effectuées lors des visites donnent lieu à des fiches pratiques adressées aux équipes opérationnelles. Synthétiques et illustrées, elles ciblent les bonnes pratiques pour chaque activité, les postures à adopter, les gestes à entreprendre, des notions élémentaires mais qui ont tendance à être oubliées et qu’il faut donc rappeler. Elles sont largement diffusées auprès des salariés et commentées lors de rencontres organisées régulièrement sur le thème de la sécurité.

Partage :